LIVRE Ravenne, Imprimerie Nationale / Actes Sud

couverture_adrienbuchet

Au temps où la ville de Ravenne se proclame « capitale de l’Empire romain d’Occident » (Ve-VIe siècles), l’art ravennate exprime le grand souffle du christianisme latin. Il affirme aussi le refus des catholiques de se ranger sous l’autorité des empereurs orthodoxes grecs de Constantinople qui règnent sur le vaste Empire byzantin d’Orient. Ravenne n’est ni orthodoxe, ni grecque, ni soumise à l’Église d’Orient mais se réfère toute au monde romain et latin. De ce constat naît une radicale réinterprétation de l’art et de l’architecture ravennates, sur la base de sources romaines et latines, et ce, par-delà les parentés avec l’esthétique de Byzance.

san_vitale_adrienbuchet01AAASaint-Vital

san_vitale_adrienbuchet02AAAAAAAAAAAASaint-Vital

san_vitale_adrienbuchet04AAASaint-Vital

san_vitale_adrienbuchet05AAAAAAAAAAAASaint-Vital

san_vitale_adrienbuchet06AAASaint-Vital
À Ravenne, les premiers chefs-d’œuvre expriment, dès le Ve siècle, l’éclat somptueux d’une esthétique chrétienne certes héritière de l’Antiquité mais novatrice. Cette originalité se manifeste rapidement dans les vastes ensembles de mosaïques qui ornent l’intérieur des monuments ravennates et surprennent par leur infinie beauté. Succession chatoyante et étincelante de scènes figuratives et ornementales se déroulant en frises sur les conques absidales, sur la nef, au-dessus des portiques ou sur l’arc triomphal précédant l’autel, ces mosaïques, telles une « tapisserie somptueuse et inaltérable, tendue pour l’éternité » (L. Bréhier), confèrent une unité remarquable aux parois qu’elles parent de leurs tesselles multicolores.

saint_apollinaire_inclasse_adrienbuchet01AAASaint-Apollinaire-in-Classe

saint_apollinaire_inclasse_adrienbuchet03AAASaint-Apollinaire-in-Classe

saint_apollinaire_inclasse_adrienbuchet04AAAAAAAAAAAASaint-Apollinaire-in-Classe

saint_apollinaire_inclasse_adrienbuchet06AAASaint-Apollinaire-in-Classe
Le mausolée de Galla Placidia (milieu du Ve siècle) est le premier chef-d’œuvre ravennate dont la polychromie, omniprésente, frappe par son intensité. Les baptistères octogonaux « des Orthodoxes » et des Ariens, bâtis tous deux sous Théodoric le Grand, montrent, dans leurs coupoles respectives, les douze apôtres entourant la scène du baptème. En 500, Théodoric fait ériger l’église Saint-Apollinaire-le-Neuf qu’il revêt de mosaïques formant une Imago Mundi d’une haute portée théologique et, à la fin de sa vie, il fonde la basilique Saint-Vital, à plan centré octogonal, où la magnificence des mosaïques flanquant l’autel principal saisit celui qui les contemple.

galla_placidia_adrienbuchet01AAAGalla Placidia

galla_placidia_adrienbuchet02AAAGalla Placidia

galla_placidia_adrienbuchet04AAAAAAAAAAAAGalla Placidia

saint_apollinaire_adrienbuchet01AAASaint-Apollinaire-le-Neuf

saint_apollinaire_adrienbuchet02AAASaint-Apollinaire-le-Neuf

Son mausolée (vers 520-526), de pierre nue, tranche avec le chromatisme tendre du décor de mosaïques de la basilique Saint-Apollinaire-in-Classe, achevée une dizaine d’année après Saint-Vital, et sa vision idéale et pure.
En inscrivant l’art de Ravenne dans l’héritage de la Rome paléochrétienne plutôt que dans l’histoire « officielle » de Byzance, Henri Stierlin restitue aux chefs-d’œuvre ravennates leur rôle éminent.

baptistère_orthodoxe_adrienbuchet01AAABaptistère des Orthodoxes

baptistère_orthodoxe_adrienbuchet02AAABaptistère des Orthodoxes

baptistère_orthodoxe_adrienbuchet03AAAAAAAAAAAABaptistère des Orthodoxes

Adrien Buchet

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :